Pages Menu
Categories Menu

Publié par le 2 Avr, 2024 dans Voyage Vietnam | 0 commentaire

La couleur jaune, reine incontestée de l’architecture vietnamienne

La couleur jaune, reine incontestée de l’architecture vietnamienne

Lors d’un voyage sur mesure au Vietnam, il est impossible de ne pas remarquer l’omniprésence de bâtiments jaune beurre aux toits rouges et aux volets verts. Cette caractéristique architecturale, qui confère aux villes vietnamiennes un charme unique, intrigue de nombreux visiteurs. La prédominance du jaune dans l’architecture du pays s’explique par une combinaison fascinante de facteurs esthétiques, pratiques et symboliques. Plongeons ensemble dans les secrets de cette couleur emblématique, véritable fil conducteur de l’identité urbaine vietnamienne.

Un héritage esthétique de l’époque coloniale française

L’influence de l’architecture coloniale française a joué un rôle prépondérant dans l’essor des bâtiments jaunes au Vietnam. Durant la période de domination française, le pays servait de vitrine à la puissance coloniale en Orient. Les styles architecturaux français ont ainsi été largement utilisés pour les édifices publics et prestigieux, dans le but d’exprimer la grandeur et le rayonnement de la France. Le majestueux Palais présidentiel de Hanoï, l’élégant Opéra de Hanoï ou encore l’imposant Musée national d’Histoire du Vietnam en sont des exemples emblématiques.

Cependant, loin de se limiter à une simple reproduction des canons esthétiques occidentaux, ces structures témoignent d’une fascinante hybridation entre traditions orientales et occidentales. Des éléments typiques de l’habitat traditionnel asiatique, tels que les toits en tuiles rouges ou les décorations raffinées des avant-toits, ont été habilement incorporés pour embellir ces édifices. Quant au choix du jaune, il s’inscrit dans la continuité des codes chromatiques de la royauté vietnamienne, conférant ainsi une dimension symbolique supplémentaire à ces bâtiments.

C’est notamment dans la charmante ville de Hoi An que ce style architectural singulier s’exprime avec le plus d’authenticité. Miraculeusement épargnée par les ravages de la guerre, Hoi An a su préserver intact son patrimoine architectural des 19ème et 20ème siècles, offrant aux visiteurs un véritable voyage dans le temps au cœur de ses ruelles bordées de maisons jaunes traditionnelles.

Une couleur adaptée aux contraintes climatiques du Vietnam

couleur jaune

Au-delà de ses qualités esthétiques indéniables, le choix du jaune répond également à des considérations éminemment pratiques, dictées par les spécificités climatiques du Vietnam. Situé à proximité de l’équateur, le pays bénéficie d’un climat chaud et humide durant la majeure partie de l’année. Dans ce contexte, opter pour une couleur vive comme le jaune permet de limiter l’absorption de chaleur par les bâtiments, contribuant ainsi à maintenir une température intérieure plus agréable.

De plus, l’humidité ambiante et les pluies abondantes favorisent le développement de mousses et de lichens sur les façades. Le contraste saisissant entre le jaune lumineux et le vert de la végétation permet alors d’éviter une apparence négligée ou décrépite des édifices. Cette astuce chromatique, aussi simple qu’efficace, explique pourquoi non seulement les bâtiments anciens arborent fièrement leur livrée jaune, mais aussi les constructions plus récentes, comme l’illustre l’exemple de l’Université des sciences de Hanoï.

Un symbole de pouvoir, de prospérité et de spiritualité

Enfin, le jaune revêt une profonde signification symbolique dans la culture vietnamienne. Traditionnellement associé à la royauté et à la supériorité, ce jaune légèrement doré était, à l’époque impériale, réservé exclusivement aux vêtements et effets personnels de l’empereur. Porter cette couleur était alors un privilège rare, synonyme de pouvoir et de prestige.

Mais au-delà de cet héritage historique, le jaune s’inscrit également dans les croyances populaires vietnamiennes entourant l’habitat. Loin de se réduire à un simple refuge, la maison est perçue comme un véritable indicateur de réussite et de prospérité. Chaque détail, de l’emplacement du portail à l’orientation du bâtiment, fait l’objet d’une attention méticuleuse, guidée par les conseils avisés d’un géomancien. L’objectif est de créer une harmonie parfaite entre la demeure et son propriétaire, afin de favoriser une énergie positive et propice à l’épanouissement.

Dans ce contexte, le choix de peindre sa maison en jaune prend une dimension quasi spirituelle. Il traduit le souhait profond des occupants d’attirer sur eux la fortune et le succès, tout en s’inscrivant dans une tradition ancestrale empreinte de sens. Ainsi, chaque bâtiment jaune raconte à sa manière un chapitre de l’histoire du Vietnam, de ses traditions et de ses aspirations.

En somme, la prédominance du jaune dans l’architecture vietnamienne est le fruit d’une subtile alchimie entre influences historiques, contraintes climatiques et symbolique culturelle. Loin d’être anecdotique, cette couleur emblématique est un véritable marqueur identitaire, qui confère aux villes du pays un charme unique et intemporel. Lors de votre prochain voyage sur mesure au Vietnam, prenez le temps de flâner dans les ruelles de Hoi An ou de Hanoï, et laissez-vous envoûter par la magie de ces bâtiments jaunes, témoins silencieux de l’âme vietnamienne.

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.