Pages Menu
Rss

Le tour du monde en 365 jours !

Categories Menu

Publié par le 15 Mar, 2015 dans Voyage Nouvelle-Zélande | 0 commentaire

Voyager en Nouvelle Zélande, quel moyen utiliser

Voyager en Nouvelle Zélande, quel moyen utiliser

Stéphanie de voyage-roadtrip.com nous emmène aujourd’hui à la découverte de la Nouvelle Zélande, suivons le guide!

La Nouvelle Zélande est le pays du road trip par excellence : l’image du voyageur solitaire, du couple ou de la bande de potes traversant le pays en van, libre(s), dormant à la belle étoile, n’est pas un cliché (sauf peut être pour la partie « à la belle étoile » : en général, les vans sont aménagés, on peut y dormir !)

Si vous débarquez dans ce pays, soyez près à faire des kilomètres sur la route. En chauffeur, en passager, en voiture, ou en bus.

Oui, d’ailleurs, en voiture ou en bus ?

En voiture, parce que…

road-trip1

C’est un peu la way of life, pour tous les voyageurs. Quel plaisir de se sentir libre, sur la route, allant d’un point à l’autre en totale impro ou en suivant un chemin tracé à l’avance. De faire des rencontres, de dormir dans son van, de ne pas réserver d’auberge de jeunesse à l’avance et de se laisser porter. D’explorer de nouveaux horizons.

En plus, la route est souvent sublime. Tout le temps, même. En voiture, il est facile de faire un détour, de s’arrêter dans un petit coin de paradis pour pique-niquer, ou pour simplement prendre une petite photo. Autant de choses qu’on ne peut pas forcément faire en bus, ou en tout cas pas toujours comme on voudrait.

Totale impro ou minimum d’organisation ?

Ca, c’est à vous de voir, selon vos envies, ce que vous aimez, ou ce que vous aimez moins.

L’avantage de ne rien organiser c’est de vivre au jour le jour, de ne pas avoir de plan à suivre, d’avoir la liberté de rester plus longtemps à un endroit si vous l’aimez.

S’organiser un minimum permet au moins de savoir où l’on va dormir le soir. Même s’il est peu

probable que vous vous retrouviez dehors, vous avez au moins ce souci-là en mois. Cela permet également d’être sûr de ne rien louper d’intéressant dans les régions que vous visitez.

Permettez-moi de vous renvoyer vers un article que j’ai écrit justement sur ce sujet et qui développe ce point plus en détails : Faut-il préparer son road trip de A à Z (http://voyage-roadtrip.com/faut-il-preparer-son-roadtrip-de-a-a-z/)

Trop peur de conduire à gauche ?

road-trip2

Sincèrement, il est plus facile de s’habituer au changement de côté (car on est beaucoup plus attentif) que de revenir « du bon » côté (car on a tellement l’habitude qu’on se détend un peu trop, et c’est là qu’on fait des erreurs).

La meilleure technique que j’ai trouvé, je la partage avec vous : rappelez-vous que quel que soit le côté du volant, votre corps, lui, se trouve toujours au milieu de la route. Là, vous ne pouvez pas vous tromper !

En plus à part à Auckland ou Wellington, il n’y a personne ou presque sur les routes, de quoi dé-stresser un peu le temps de prendre ses marques !

Acheter ou louer ?

Ca dépend combien de temps vous restez. Il est aisé, et parfois utile d’acheter un van, cela se fait beaucoup et cela se revend très bien à la fin du séjour. Si vous restez plusieurs mois, cela vous reviendra moins cher que de louer une voiture.

Avantage : on peut y dormir, en faire sa petite maison, ce qu’on peut pas forcément faire quand on loue.

Si vous ne faites un road trip « que » de quelques semaines (3, 4, 5…) la location sera peut être mieux. Dans tous les cas, comparez les différentes agences de location (assurances, prix …).

En bus, parce que…

road-trip3

Il ya des compagnies de bus qui proposent des « tours » dans quasiment toutes les régions. Il faut réserver à l’avance et parfois, le nombre de bagages est limité.

La liberté est un peu diminuée, mais on va à l’essentiel sans trop « perdre » de temps (ou se perdre… quoi que je ne me suis jamais perdue et je ne suis pas l’exemple de sens de l’orientation) : pas mal si on a peu de temps à passer dans le pays.

Enfin, vous pouvez tout de même faire un road trip même si vous ne dépassez pas le blocage de la conduite « du mauvais côté » !

Moi ? J’ai fait les deux

road-trip4

J’ai pris un plaisir immense à parcourir les routes de Nouvelle Zélande, sincèrement, c’est l’un des meilleurs souvenirs de ma vie !

Et pourtant, j’ai eu du mal à me lancer : en arrivant, je me suis dit « je visiterai toute le pays, mais en bus, je n’oserais jamais conduire de ce côté de la route ! » ; j’ai un peu voyagé ainsi, et puis mon goût de l’indépendance est revenu au galop. J’ai loué une voiture. Pas un van, pas une trop grosse non plus, histoire de ne pas me rajouter une difficulté.

Verdict ? Je suis resté au moins 10 minutes sur le parking, à hésiter.

« Allez, c’est bon, j’y vais. Oh la vache non, je ne peux pas, c’est n’importe quoi ! Bon, allez, j’essaie au moins, je fais un tour de parking. Allez, concentration, je reste du bon côté… Ah ben non en fait c’est facile, youhou ! Allez, je sors du parking, clignotant à gauche… Mince, c’est inversé, ça c’est les essuie-glace ! »

Une fois que j’ai pris le pli, j’ai trouvé ça facile, ça ne me faisait même plus rien de prendre les rond-points à l’envers !

Comment limiter les coûts liés à un voyage en voiture / van ?

road-trip5

L’une des meilleures façon, et la plus sympa, c’est de trouver des compagnons de voyage.

Comment ?

Prendre un autostoppeur : certains n’aiment pas, mais comme je l’ai précisé plus haut, le road trip est la manière la plus courante de voyager en Nouvelle Zélande. Vous trouverez beaucoup d’autostoppeurs, et il n’y a quasiment aucun danger à vous arrêter pour en prendre un.

Je suis d’un naturel prudent, surtout que je suis une fille qui voyage la plupart du temps seule ; et pourtant, dans ce pays, je n’ai pas eu peur de monter avec un inconnu, on s’est même retrouvé au milieu de nulle part à un moment, dans la région des Catlins, et c’était super sympa !

Une autre technique consiste à coller une annonce dans une auberge de jeunesse (la plupart ont des panneaux d’affichage) en inscrivant : la date à laquelle vous comptez quitter l’auberge, vos conditions (nombre de places disponibles dans votre voiture, le fait que vous souhaitiez partager le coût de l’essence…), l’endroit où vous vous rendez, préciser que vous n’êtes pas contre faire un détour sur la route si vous croisez un endroit sympa… sans oublier votre numéro de téléphone ou le numéro de votre chambre, ainsi que votre prénom. Bien sûr, retirez l’annonce lorsque vous partez !

Si vous n’avez pas de voiture parce que vous ne pouvez pas / voulez pas mais que vous voulez quand même vous déplacer ainsi, guettez ce genre d’annonce car beaucoup de personnes proposent ce service.

road-trip6

Enfin, rien ne vous empêche d’en passer une disant que vous n’avez pas de voiture, mais que vous n’êtes pas contre partager celle de quelqu’un en échange d’une participation aux frais (et d’une rencontre sympa !). J’ai rencontré quelqu’un qui voyageait depuis des mois en Nouvelle Zélande en ne faisant que ça. A vous de voir si vous voulez préciser une destination ou suivre le premier venu 🙂

Ok, ça veut dire qu’on ne peut pas planifier trop à l’avance, on ne sait pas combien de temps on va rester à un endroit avant de trouver quelqu’un qui nous emmènera au suivant, ça marche parfois au coup de chance, et on n’est jamais sûr de la destination suivant. Mais c’est une grosse forme de liberté et d’improvisation, ça permet d’apprendre à lâcher prise, de ne pas (plus ?) se prendre la tête et de faire des rencontres inoubliables !

Quoi qu’il en soit, la Nouvelle Zélande est un pays magnifique qui gagne à être découvert, de la façon que vous préférez. Tout ce que vous risquez, c’est de tomber tellement amoureux de ce pays que vous ne voudrez plus jamais rentrer !

road-trip7

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *