Pages Menu
Rss

Le tour du monde en 365 jours !

Categories Menu

Publié par le 30 Mar, 2017 dans Voyage France | 0 commentaire

Idée découverte à la belle saison : La route des cols alpins en moto ou en vélo.

Idée découverte à la belle saison : La route des cols alpins en moto ou en vélo.

Fil conducteur de randonnées inédites, la route des cols vous invite à réaliser des balades extraordinaires.

Dans les Alpes, il est possible de passer d’une vallée à l’autre en empruntant un col. Historiquement garant des échanges entres régions montagneuses, les cols des Alpes sont devenus aujourd’hui des points de découverte touristique majeurs, grâce aux paysages qu’ils vous dévoilent. Ils ne sont pas forcément les sommets culminants des massifs, mais permettent un accès facilité. La nature et la topographie des deux versants en facilitent l’ascension. Ainsi, chaque col est souvent atteint par une fantastique série de lacets, permettant une découverte sans cesse mouvante du paysage. Plus rare sont les cols précédés d’une longue montée progressive, suivie de quelques lacets, comme le col Agnel côté français qui culmine à 2744 m. Il dévoile à son sommet une vue extraordinaire sur son versant italien, mais permet également depuis l’Italie d’atteindre Saint-Véran, le village d’altitude le plus haut en Europe, situé à 2044 m.

Un intérêt paysager et sportif

Les étapes de montagne du Tour de France sont souvent les plus extraordinaires. Chaque année des milliers de cyclistes empruntent la route des cols et gravissent des dénivelés parfois supérieur à 2000 m. Col d’Izoard, Lautaret, Galibier, Col de la croix de fer, l’Iseran… autant de noms et rendez-vous mythiques de l’histoire du vélo. C’est également un sujet de conversation prisé de l’univers motocycliste : Aujourd’hui, la route des cols figure même au programme d’agences de voyages spécialisées vélo ou moto. En partant des 2 Alpes, en Oisans, certaines proposent même plusieurs journées complètes dédiées à la découverte des cols, via ses balades moto dans les Alpes. Mais découvrir une route de montagne se prépare sérieusement en amont. La météo changeante oblige a prendre systématiquement de nombreux renseignements, car la petite excursion bucolique peut se transformer rapidement en épreuve physique liée à l’altitude. La température peut ainsi descendre très rapidement au cours d’une même journée, le ciel de se charger et de limiter considérablement la visibilité, le vent de se lever… à ce titre il convient d’être spécialement équipé et de vérifier les conditions d’accessibilité des cols pouvant être totalement fermés pour ces mêmes raisons.

Un intérêt touristique mais aussi écologique.

Si les cols permettent à l’homme de franchir les hautes barrières de montagne; Si les paysages sont à couper le souffle à ces altitudes, les cols jouent aussi une fonction majeure de corridor écologique pour la faune sauvage. Celle ci bénéficiant de ces passages pour garantir une continuité de peuplement des espaces naturels. Aussi, il n’est pas rare d’observer sur ces points de passage les vols de migrateurs remontant ou descendant à l’intersaison. Cela les rendant particulièrement vulnérable à la chasse, une loi stricte a été adoptée en Europe sur le sujet. Au fil de l’histoire, ces endroits de passage, pour cette même raison appelés « pas » en Isère illustreront le célèbre franchissement des Alpes par Hannibal, accompagné de son armée et de sa caravane d’éléphants. Quelques monuments sur ces cols rappellent ces récits, ici à Montcenis. À découvrir à la belle saison.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *