Pages Menu
Rss

Le tour du monde en 365 jours !

Categories Menu

Publié par le 24 Jan, 2017 dans Voyage Espagne | 0 commentaire

De Valencia à Alicante : La Costa de Valencia et La Costa Blanca

De Valencia à Alicante : La Costa de Valencia et La Costa Blanca

Au sud de Valencia, entre les stations balnéaires très fréquentées, des portions de côtes restent vierges. La région possède une quinzaine de parcs naturels, autant en bord de mer qu’à l’intérieur des terres. De Denia à Alicante, vous pouvez bien sûr passer des vacances à bronzer sur les plages de Gandia, Altea, Calp ou Benidorm, mais aussi admirer les paysages fantastiques des parcs naturels tout proches, et plonger au sein des réserves marines.

Le parc naturel d’Albufera

Aux portes sud de Valencia, le plus grand lac d’Espagne est séparé de la mer par un cordon littoral de plage sablonneuse. La zone humide, protégée par les dunes, est un site d’un grand intérêt écologique, refuge des oiseaux migrateurs. Les rizières sont à l’origine de la fameuse paella valenciana. À visiter en bateau à partir du petit village typique de El Palmer, ou à partir de la ville avec l’Albufera bus touristique.

cala-blanca-1024x767[1]

La cité balnéaire de Gandia

Ville des Borgia, où l’on peut visiter leur palais ducal, Gandia dispose de la plus longue plage de sable fin : cinq kilomètres en grande partie aménagés et bordés d’immeubles. Mais au bout de la promenade maritime, la nature reprend ses droits et abrite la plage naturiste de l’Ahuir. Très fréquentée au mois d’août par les Madrilènes, la ville est toujours animée, mais plus calme le reste de l’année. Le climat y est agréable en toute saison.

Il n’y a pas que la plage, le soleil et la mer. Le parc naturel Parpallo Borrell, avec son massif calcaire de Mondúver, un mirador naturel, domine la vallée côtière. Ses grottes aux dessins rupestres attendent les randonneurs. Le parc del Marjal, entre Oliva et Pego, est une réserve de zone humide et rizières.

Les plages de Gandia se prolongent au sud par celles, plus tranquilles et familiales, de Daimus, Miramar ou Piles, paradis des enfants, où vous trouverez des hébergements aux prix les plus attractifs de la côte méditerranéenne. Ex :Locappart-costa-valencia.com

cala-ambolo[1]

De Denia à Calp

À partir de Denia, la côte change d’aspect. La langue de sable laisse place aux rochers et falaises tombant parfois abruptement dans la Grande bleue, un paysage de toute beauté vous laissant découvrir de petites criques rocheuses isolées aux eaux transparentes, des anses de sable blond. Le parc naturel de Montgó protège les plus beaux sites. La réserve marine de San Antonio, un écosystème extrêmement riche grâce à ses herbiers de posidonies, abrite une grande partie des espèces méditerranéennes, parfois des dauphins et baleines.

Randonnee_San_antonio-1024x768[1]

Benidorm

On peut ne pas apprécier le style ‘Manhattan’ de la station, mais elle vaut au moins un détour par curiosité. Et pour ceux qui se sentent saturés par le béton, ou oppressés par la hauteur des immeubles, le parc naturel de Sierra Gelada les réconciliera avec la ville. Des falaises de trois cents mètres et cinq mille six cents hectares de nature, un parcours de randonnée de huit kilomètres, des vues impressionnantes : c’est le premier parc maritime terrestre de la communauté valencienne.

IMG_1081

Alicante

On retrouve le sable à l’entrée de la ville, sur la célèbre plage San Juan de deux mille neuf cents mètres de long et quatre-vingt-cinq mètres de large, entièrement ouverte sur la mer, à deux pas du terrain de golf.

Il faut s’éloigner de la côte, dans le parc naturel de Serra del Magmó pour avoir un point de vue sur le littoral à la population dense toute l’année.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *