Pages Menu
Rss

Le tour du monde en 365 jours !

Categories Menu

Publié par le 26 Jan, 2018 dans Voyage Ecotourisme | 0 commentaire

Conseils pratiques si l’on veut partir en voyage humanitaire

Conseils pratiques si l’on veut partir en voyage humanitaire

Partir en mission humanitaire peut avoir un certain effet sur votre CV et votre demande de bourse. Sans compter que c’est aussi un moyen comme un autre pour se dépayser et en apprendre davantage sur les cultures et les traditions des différentes régions du monde. C’est pourquoi de plus en plus de personnes pensent à partir à l’étranger pour aider ceux qui en ont le plus besoin. Vous avez le choix entre différentes missions, le tout est de savoir s’organiser. Que vous voyagiez seul ou avec des amis, voici quelques conseils pratiques pour vous qui souhaitez vous envoler pour faire preuve de solidarité.

Trouver une mission d’abord

Il n’est pas conseillé de réserver son vol avant de trouver une mission. Cela rendrait la tâche un peu plus compliquée. Le mieux est de s’engager auprès d’un organisme qui vous proposera différentes alternatives de destination et de choses à faire.  Nombreux sont par exemple ceux qui ont trouvé une Mission sur AideHumanitaire.org .

Certes, les ONG vous prennent quel que soit votre niveau de compétence et votre zone de prédilection. Cependant, pour que tout se passe bien et pour que vous n’éprouviez pas de difficulté une fois sur place, il importe de bien faire votre choix selon vos domaines (santé, éducation, constructions, etc.) et vos envies ( paysage, expérience, et autres) , mais aussi, et surtout en fonction de la situation sur place. Quelques applications comme « conseils aux voyageurs » vous informent sur l’évolution des tensions politiques et autres dans tel ou tel pays. Pour votre propre sécurité, prendre en compte chaque renseignement est nécessaire.

En outre, on vous conseille amplement de ne faire confiance qu’à des ONG agréées par le Ministère des Affaires étrangères. Pour commencer, faites le minimum qui est de 6 mois environ. Le contrat sera renouvelable si besoin est.

Comment postuler ?

Certains organismes sont pour les candidatures spontanées. Ainsi, vous pouvez emmètre votre candidature quand bon vous semble. Par contre, d’autres publient des offres sur les plateformes de recrutement en tout genre. Pour ces derniers, les postes qui se libèrent ont souvent besoin de compétences spécifiques. Et vous devriez passer par des entretiens.

Dans un cas comme dans l’autre, vous avez deux possibilités : soit vous adresser votre demande de candidature par mail, soit vous vous présentez personnellement auprès de l’ONG, ce qui pourra avoir plus d’impact.  Dans la demande, bien évidemment, il faudra mettre un CV et une lettre de motivation comme pour n’importe quelle demande d’emploi.

Vous devez également vous préparer à ne toucher qu’un minimum d’indemnité sur place. Il ne s’agit pas d’un travail avec lequel vous pouvez devenir riche, mais qui vise plutôt à un meilleur épanouissement personnel. En moyennent, les ONG accordent une indemnité bénévole de 100 euros. Ce qui devrait combler vos besoins en nourritures, hébergement et autres. À votre retour, il est possible de toucher une plus grande indemnité et de recourir à des aides financières pour vous permettre d’avoir une situation financière plus stable en attendant de retrouver un nouvel emploi.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *