Pages Menu
Rss

Le tour du monde en 365 jours !

Categories Menu

Publié par le 26 Mai, 2017 dans Voyage Blog, Voyage Voyager | 0 commentaire

Séjour linguistique en Chine: étudier et apprendre le chinois

Séjour linguistique en Chine: étudier et apprendre le chinois

En France, ce sont presque 10 000 étudiants français qui se rendent chaque année en Chine pour y étudier pour une période d’échange universitaire d’une année complète ou d’un semestre. Une expérience originale, enrichissante et unique à vivre dans l’une des deux plus grosses puissances économiques au monde.

La chine est devenue un pays de scolarité et attire de plus en plus d’étudiants français. On y compte plus de 2 000 établissements d’enseignement supérieur et les partenariats sino-français se multiplient. Néanmoins ce pays a une culture bien opposée aux cultures occidentales et peut nécessiter quelques préparations, notamment en terme d’adaptation à sa culture.

Les choses à savoir et à prendre en comptes

La principale raison de vouloir partir étudier en Chine est bien entendu l’apprentissage du chinois, considéré comme l’une des langues les plus difficiles au monde en raison de ses prononciations et caractères totalement différents de l’alphabet latin. Cependant, il n’est pas nécessaire de parler couramment la langue pour étudier en Chine. Les plus grandes universités du pays (Qinghua, Jiao-tong, Fudan, Zhejiang University …) ont mis en place des facultés destinées aux étudiants étrangers pour qu’ils y apprennent la langue. Connues sous le nom de « facultés des échanges internationaux » ou « centres internationaux culturels et linguistiques », elles regroupent des étudiants de toutes les nationalités autour de programmes spécifiques. Cependant certains étudiants s’y rendent dans un objectif d’études commerciales et suivent ainsi leur cursus en anglais.

Si vous voulez vraiment entreprendre une formation en mandarin, sachez que les universités du pays demandent souvent aux étudiants de témoigner de leur niveau de chinois avant de les accepter. Le test HSK (Hanyu Shuiping Kaoshi) a ainsi été créé par les autorités chinoises sur le modèle du TOEFL (Test of English as a Foreign Language), qui sert à évaluer le niveau d’anglais.

Une expérience déroutante mais enrichissante

La Chine est un pays qui peut déstabiliser surtout pour nous autres occidentaux. Du climat à l’alimentation en passant par la manière de se comporter ou la pédagogie, tout y est différent. Une expérience déroutante qui ne convient pas à tout le monde.

Alexis, aujourd’hui diplômé d’université en France, a effectué une année d’étude lorsqu’il était étudiant en licence de chinois dans l’université Sun Yat Sen de la ville de Zhuhai situé dans la région de Canton, dans le sud de la Chine.

Il se souvient de ses premiers jours là-bas, la chaleur humide et étouffante couplée à un taux d’humidité à plus de 90%… Le climat est la première surprise, et ce n’est qu’un début. Dans cette « petite » ville côtière d’un million d’habitants, il lui a suffit de quelques semaines pour prendre ses marques autant sur son campus universitaire qu’au niveau de l’oral. Rappelons-le, la chine c’est 22 provinces réparties sur 9 500 000 km2… Ayant profité des longues vacances qu’offre le Nouvel An chinois(plus d’un mois), il a eu le temps de voyager un peu sur le territoire et nous raconte : « Lorsqu’on pense connaitre la Chine, on se rend compte rapidement qu’en allant d’une province à une autre, les comportements, mais aussi et surtout, la prononciation (du chinois) diffère. Quand on pense s’être habitué à la prononciation de locaux, le fait de changer de régions peut tout chambouler ».

Il est vrai qu’en Chine, chaque région, provinces, ou même ville peuvent avoir son propre dialecte. Le chinois (nommé mandarin, langue officielle apprise à l’école) peut ainsi, selon les villes, être moins répandu et lorsqu’il est appris, la prononciation diffère selon la région (comparable aux accents et dialectes en France). Même si le développement de la Chine a connu un boum spectaculaire ces dix dernières années, l’anglais reste encore difficile à trouver dans les rues. Les chances sont néanmoins grandement augmentées dans les villes à portée internationale telles que Pékin et Shanghai qui sont des points névralgiques de commerce et où se situent également les meilleures universités du pays.

Vous serez probablement témoins de choses surprenantes (personnes se baladant en peignoir de bain dans la rue), extravagantes (des voitures avec des plaques en diamant), voire déroutantes (roter en public). Néanmoins la Chine offre bon nombre de choses exceptionnelles à découvrir telle que de magnifiques paysages, une histoire riche de plus de 2000 ans. Un pays qui ne cessera de vous surprendre.

Partir à l’étranger et notamment en Chine deviendra probablement pour vous l’une des expériences les plus enrichissantes que vous aurez connues.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *