Pages Menu
Rss

Le tour du monde en 365 jours !

Categories Menu

Publié par le 6 Fév, 2017 dans slider, Voyage Chine | 0 commentaire

Voyage en Chine: apprenez et découvrez les jeux de société

Voyage en Chine: apprenez et découvrez les jeux de société

Voyager, c’est aussi apprendre et découvrir la culture de l’autre, ses habitudes et ses traditions. Les jeux de société font partie intégrante du patrimoine culturel chinois, et il est intéressant de les connaître un peu mieux pour comprendre le pays, mais aussi pourquoi pas, pour générer du lien avec les locaux.

L’historique

En Chine, on les voit un peu partout en ville et à la campagne, se réunissant autour d’une table pendant plusieurs heures. Qu’il pleuve, qu’il vente, ou que le soleil tape fort, rien ne les empêche de jouer. Ce sont surtout des hommes, souvent d’une cinquantaine d’années, qui s’adonnent à cette activité sociale et ouverte sur l’extérieur. En effet, comme le rappelle la carte des jeux du monde élaborée par PokerStars, l’Asie est le berceau de nombreux jeux complexes et stratégiques qui peuvent nécessiter des heures de jeu et des années de pratique assidue.

On retrouve sur la carte un exemple parfait de ce genre de jeux avec le Bai Choi qui vient du Vietnam, et dont les règles du jeu sont difficiles à cerner et impossible à acquérir si l’on est pas Vietnamien. En effet, les joueurs doivent savoir chanter en vietnamien en inventant des chansons qui doivent correspondre au dessins sur les cartes de leurs adversaires.

Students play the board game "Go", known as "Weiqi" in Chinese, during a competition to mark the 100-day countdown to the opening of Beijing Olympics at a primary school in Suzhou, Jiangsu province, in this April 30, 2008 file photo. REUTERS/China Daily/Files

Les jeux de société: une activité très présente en Chine

Pour un Français, le jeu de société est une activité plutôt portée sur les enfants et la famille, alors qu’en Chine c’est une activité d’adulte très sérieuse qui permet de maintenir son cerveau en forme tout en faisant des rencontres. Les jeux sont souvent très anciens, et sont un réel héritage culturel. Parmi les jeux les plus connus en Chine, on retrouve les échecs chinois, appelés xiangqi. Ils existaient déjà en 475 av J.C., à l’époque des Royaumes Combattants. Ils permettaient de travailler l’apprentissage des méthodes de guerre, tout comme le jeu de go dont la célébrité est telle que les samouraïs y jouaient pour affiner leur stratégie de combat. Dans les échecs chinois, on trouve des disques en bois gravés de caractères noirs et rouges.

Le damier est plus élaboré que celui des échecs européens puisqu’il s’y trouve une « rivière » séparant les deux camps. Ceux-ci possèdent chacun un carré au centre qu’on peut voir comme un « palais » gardant en sécurité le général et les gardes. Autre différence, les pièces sont à placer aux points d’intersection des lignes, et pas sur les cases. Il faut des années de pratique pour maîtriser cet art, même si les règles de base peuvent être assimilées assez rapidement.

imag2

Il existe donc de nombreux points communs entre ce jeu et le jeu de go, aussi appelé weiqi. Les règles sont vues comme plus simples et nécessitant moins de matériel. Les pions sont ici noirs et blancs. Chaque joueur doit entourer totalement son adversaire afin de lui voler son territoire. Ce jeu a connu un fort essor en Asie, notamment au 11e siècle grâce aux moines bouddhistes Chan. Les premières apparitions de ce jeu dateraient de 770 av. J.-C., à la période des Printemps et Automnes. Il a été si populaire à la cour qu’il est vite devenu un des « quatre arts du lettré » avec la peinture, la musique et la calligraphie. Sur la carte des jeux dans le monde, on voit bien que le jeu de cartes est représenté un peu partout sur la planète et sous de nombreuses variantes.

En Chine, il est l’un des rares jeux à susciter l’intérêt des jeunes. Les premières cartes à jouer datent de la dynastie des Tang entre l’an 618 et l’an 907, et elles se déclinent sous plusieurs supports comme les cartes domino, les cartes monétaires, les cartes d’échec. Aujourd’hui, les cartes à jouer occidentales sont celles qui sont les plus utilisées. Les chinois aiment frapper fort en posant leurs cartes, d’où l’utilisation du terme « dapai » / frapper les cartes ».

Un des jeux qui rencontre le plus de succès en Occident reste le  Mah Jong (ou majiang). Il est le jeu national en Chine, avec un savant mélange de calcul et de hasard et 144 tuiles décorées de nombres et de symboles. Il existe de nombreuses variantes selon les régions et les villes chinoises et les paris d’argent vont bon train malgré l’interdiction de l’Etat.

Dans la province du Sichuan à Hongkou, une compétition de mah-jong a réuni simultanément 2 380 joueurs sur 595 tables, prouesse qui a été recensée dans le Guinness des records.

 

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *