Pages Menu
Rss

Le tour du monde en 365 jours !

Categories Menu

Publié par le 12 Nov, 2015 dans Voyage Gastronomie | 0 commentaire

L’art culinaire de la Guadeloupe

L’art culinaire de la Guadeloupe

La Guadeloupe est mondialement réputée pour ses diversités culturelles, mais aussi pour ses diversités culinaires. On y rencontre le métissage de la cuisine européenne, orientale, africaine et asiatique. Autant savoir quand même que les Antillais mangent très épicé et pimenté. C’est leur spécificité. À travers cet article qui vous fera découvrir les spécificités de la cuisine antillaise, évadez-vous en terre guadeloupéenne. Découvrez quelques recettes antillaises des plus savoureuses.

Les plats

Le plats antillais sont composés principalement de fruits de mer et de crudités, mais étant donné que la Guadeloupe c’est une terre de métissage, vous pouvez toutefois découvrir de plats à base de viande (de porc, de poulet, de zébu, etc.) ou de riz gluant.

Chaque repas vous sera servi en fonction de la date à célébrer. En Pâques et même pendant toute la semaine sainte, les Antillais se servent du célèbre Colombo de viande, de poulet ou de poisson, du blaff de poisson ou encore du matété de crabes. Ce sont tout autant de saveurs guadeloupéennes en provenance d’Inde et qui sont servies avec le massalé. En Noël, le plat est traditionnellement composé de féroce d’avocat et de jambon à l’ananas. Ce sont des délices antillais vivement recommandée pour tous ceux qui sont en quête de découverte de nouvelles saveurs. Le féroce d’ananas consiste en fait à une purée d’avocat mélangée à la morue hachée et de la farine de manioc. Le tout sera savamment épicé (avec de l’anis étoilé, la cannelle, la badiane, le bois d’Inde, les clous de girofle, ou la coriandre) et pimenté. Et en Pentecôte, vous découvrirez le plat traditionnel du matété que les Antillais ont hérité de leurs confrères espagnols.

Les ragoûts reviennent fréquemment aussi dans les plats guadeloupéens. À base de volaille et de porc, ils sont le plus souvent accompagnés soit de riz haricot rouge soit de légumes, d’un fruit à pain ou de dombrés ou boulettes de farine. Ces plats sont vraisemblablement d’origine africaine.

Les fruits et légumes

La Guadeloupe est merveilleusement riche en produits agricoles, notamment en fruits et légumes. Vous pouvez y trouver presque tout ce dont vous avez besoin pour réaliser vos plus belles recettes axées sur les fruits et légumes.

Retrouvez par exemple le gombo. Avec son aspect de piment vert, il donne incroyablement l’envie de le rajouter dans nos plats. En terre antillaise, il existe également une grande diversité d’ignames que les Guadeloupéens servent en purée ou en pain. La patate douce est également l’alliée des plats traditionnels antillais avec son goût légèrement et naturellement sucré. Il sert aussi pour la préparation des desserts.

À la façon antillaise, le manioc est pour sa part épluché, râpé, pressé, puis séché aux fours pour se retrouver ensuite broyé en farine dans les fameuses manioquerires des villages guadeloupéens.

Retrouvez également la succulente « christophine » aussi appelée « chayote » ou « chouchou » servant généralement de salade et de gratin. C’est un des légumes les plus délicats de la Guadeloupe.

Et enfin, il y a la canne (sucé comme un réglisse, la carambole, le corossol, la goyave, et le fruit de la passion qui se consomment sous forme de jus. Et en dessert, décliné en sorbet, en glace ou en gâteau, vous avez le large choix entre une grande variété de bananes (la banane-légume ou « ti-nain », et la banane-fruit), les papayes, les litchis, les oranges, les citrons verts, les mangues, les pommes cannelle, les ananas, les noix de coco, les fruits à pain, les pamplemousses, les maracudjas, les goyaves, et les choux pays.

Les boissons

Sur les boissons, il serait impossible de ne pas retrouver sur la table une bouteille de rhum. Les Guadeloupéens sont l’une des populations les plus productrices, mais aussi plus consommatrices de cette boisson. En effet, selon des études menées récemment, 65 % du rhum fabriqué sur place sont consommés par eux. Cette boisson a acquis la première place et le premier choix des Antillais en matière de boisson alcoolisée. Pas étonnant que la plantation de canne à sucre a gagné du terrain depuis l’époque coloniale en Guadeloupe. Les rhums guadeloupéens comptent parmi les meilleurs au monde. Mélangés avec du jus de fruits frais, du citron et du sucre, ils vous seront servis en cocktails de bienvenue. C’est le célèbre « ti’punch ».

Pour les non-consommateurs d’alcool, les Antillais vous serviront gentiment de succulents jus de fruits, très frais et bon marché avec les fruits exotiques existants tel que la mangue, le corossol, la goyave, la prune de Cythère, et le maracudja. Les habitants de la Guadeloupe sont également doués pour la réalisation de punchs aux fruits. Ils les laissent macérer pendant plusieurs mois afin de donner un goût plus authentique à leurs boissons.

Ne ratez pas également l’occasion de goûter au « mabi », cette typique boisson gazeuse des Antillais. Ils l’ont hérité des Indiens caraïbes. En général, c’est une sorte de mélange liquide de liane, de muscade, de gingembre, d’anis, de fruits et de sucre de canne.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *