Pages Menu
Rss

Le tour du monde en 365 jours !

Categories Menu

Publié par le 17 Juil, 2015 dans Voyage Voyager | 0 commentaire

Passer le BAFA : un vrai plus pour partir en colonie de vacances en tant qu’animateur

Passer le BAFA : un vrai plus pour partir en colonie de vacances en tant qu’animateur

Légalement, il est possible de faire de l’animation sans être titulaire du BAFA. En effet, une équipe d’animation doit comporter au minimum 540% d’animateurs diplômés du BAFA (ou d’un diplôme équivalent). Les autres animateurs présents peuvent donc être non-diplômés.

Toutefois, dans les faits, il est compliqué de travailler en accueil collectif de mineur (séjour de vacances ou accueil de loisir) sans ce sésame. Il vous faudra justifier d’une qualité particulière pour être embauché (par exemple : être un très bon cavalier sur un séjour équitation peut suffire à convaincre un directeur). Si cela ne vous est pas possible, il convient de vous interroger sur ce qu’est le BAFA.

enfant jeux

Un diplôme qui permet d’acquérir des notions de base

Organiser un jeu, être responsable du lever et du coucher de 20 enfants, être référent de chambre, distinguer les besoins d’un enfant de 8 ans et d’un adolescent de 14 ans… Tout cela ne s’improvise pas ! Le BAFA permet d’aborder tout cela, notamment lors des deux formations théoriques. Les formateurs vont apporter des notions aux stagiaires, et ceux-ci pourront échanger entre eux après avoir effectué leur premier stage pratique. Le BAFA permet aussi d’apprendre des méthodes très utiles pour organiser des jeux et des activités (par exemple, vous connaissez le CREIRA ?).

Un diplôme qui permet de comprendre pourquoi on fait les choses

Mettre en place un réveil échelonné, organiser un match de volley sur la plage, mener une activité vidéo, impliquer les jeunes dans les tâches de la vie quotidienne… Tout cela ne se fait pas uniquement pour faire plaisir au directeur du séjour ! Derrière chaque activité, il y a un objectif pédagogique, une volonté éducative. Et c’est précisément ce que l’on apporte dans le cadre du BAFA. Les futurs animateurs vont apprendre à se poser systématiquement la question du « pourquoi » de chaque activité : autonomie ? Respect de l’autre ? Rapprochement des jeunes ?

Un diplôme pour apprendre la vie en communauté

Enfin, le BAFA permet de vivre ses premières expériences de vie en collectivité… ce qui est un plus quand on s’apprête à animer pour des jeunes et à leur transmettre les valeurs du vivre-ensemble !

A noter : plus de renseignements sur le site de Jeunesse et Sport

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *