Pages Menu
Rss

Le tour du monde en 365 jours !

Categories Menu

Publié par le 23 Sep, 2016 dans Voyage Voyager | 0 commentaire

Berlin par Nadine

Berlin par Nadine

 

Jardin Berlin
De nouveau à Berlin pour un court séjour avec une météo hyper estivale et moins caniculaire que dans notre région d’Aquitaine, j’en ai profité pour faire une nouvelle promenade au château de Sans-Souci…. Oui oui vous
savez bien le fameux château de Frédéric II

Seulement ce jour-là, nous avons choisi de prendre le train à la station Postdamer Platz, nous prenons un train
qui nous emmène à Wansee, ce nom m’était familier, en fait c’est là-bas que la conférence de Wansee du 20
janvier 1942 a planifié la solution finale d’extermination des juifs…bien que celle-ci ait été mise à
exécution bien avant…! La villa que nous ne verrons pas porte le nom de villa Marlier et elle est aujourd’hui un
lieu de souvenir.
pont Glienicke

Nous louons ensuite deux vélos à la sortie de la gare de Wansee et en selle, nous partons vers Potsdam pour
visiter Sans-Souci. A vélo, ce sera une bonne heure car nous avons le nez au vent et on s’arrête pour prendre desphotos de part et d’autre du pont de Glienicke qui est le pont qui servait de lieu pour les échanges d’espions pendant la guerre froide, d’ailleurs on le voit dans le pont des espions ( le fameux film de Spielberg) ou bien dans le James Bond Octopussy.
maison
Lac
vue terrasse
voiture en route

La route que nous traversons est magnifique, campagnarde, et il y a de petites étendues d’eau, des lacs, un port,
une forêt et de temps à autre, une petite côte… Et oui et avec les vélos que nous avons loués 12€
la journée,
c’est un peu sportif…. Mais avec deux litres d’eau, on s’en tire bien, le petit café au Movenpick local nous fera
du bien également.
Movenpick
Postdam

Nous arrivons à Potsdam, une bonne visite du château de Sanssouci est toujours agréable avec évidemment cestyle rococo omniprésent. Ce style architectural de « rococo qui viendrait du terme rocaille, c’est à dire un
ensemble un peu rocailleux avec le mélange d’arbustes et de fleurs aux mouvements sinueux que l’on retrouve
bien évidemment dans toutes les pièces richement décorées. Du classicisme ou du baroque en vigueur à
l’époque on passe vers un style plus inspiré de la nature et de ses circonvolutions.
chateau de Sanssouci
Ici le fauteuil de Fréderic II où il rendra son dernier soupir le 17 Aout 1786.
fauteuil
Ici une salle avec des colonnes en marbre taillées dans un seul bloc.

marbre taillées

Lorsque le monarque n’était pas à Sans-Souci, il autorisait des personnes à venir visiter le domaine à condition
d’être en tenue vestimentaire correcte. Il y séjournait d’avril à octobre et détestant les mondanités passait delongs moments entourés de ses chiens et des invités dont Voltaire ou des philosophes de son temps avec lessujets de conversations divers et variés. On parlait le français à table, de même dans la bibliothèque tous leslivres reliés en cuir sont en langue française.
Frédéric II

Enfant émotif et créatif, il vit sous la férule du « roi Sergent » son père, une enfance difficile et ardue sans lamoindre poésie. Son père qui de son vivant n’a fait qu’entretenir ses armées, n’a que peu combattu et encoremoins donné de l’ampleur à la Prusse, ce que contre toute attente Frédéric II a su maitrisé finement, développantpar ses conquêtes militaires la Prusse. Des décennies plus tard, c’est son oeuvre qui est parvenue à la postérité
plus que celle de son père…
sans-titre-15
sans-titre-16
Après le pavillon des chinoiseries inspiré par le kiosque du parc du château de Luneville lui-même d’inspiration
turque et la visite du Neue palais fermé le mardi ( jour de notre visite!), nous faisons un grand tour le long despetits rus qui passent au milieu du domaine de 300 hectares, avec des arbres centenaires, des larges étenduesvertes, une orangerie, un belvédère …
sans-titre-17
sans-titre-18
De retour dans Potsdam, nous ferons une pause en passant par la porte de Neuen ( inspiré par le style néogothique
anglais et installé comme porte de l’enceinte du domaine par le roi Sergent le père de Fréderic II pour
sa garnison. Ensuite une halte dans le quartier hollandais, unique par la taille de son style architecturalnéerlandais en dehors des pays-bas et la porte de Brandeburg sur la place de Potsdam.

sans-titre-19

sans-titre-20
Ici le château de Babelsberg sur notre route du retour.

sans-titre-21

En prenant la route de retour, nous nous faisons la remarque que vraiment séjourner à Potsdam plus longtempsserait une bonne idée, cette ville de près de 150 000 habitants et principale ville du land de Brandebourg méritevraiment le détour, il y a des pépites à voir..!

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *