Pages Menu
Categories Menu

Publié par le 9 Déc, 2019 dans Voyage Madagascar | 0 commentaire

Explorer Madagascar : les plantes endémiques

Explorer Madagascar : les plantes endémiques

Madagascar est considéré comme l’un des endroits les plus uniques au monde en termes de diversité et d’unicité de sa flore. Plus de 10 000 espèces de plantes indigènes ont été identifiées, dont environ 90% sont endémiques et ne se trouvent que dans le pays. Cependant, nombre d’entre eux sont en danger critique d’extinction.

En visitant la Grande Ile cette année, vous pourriez donc partir à la découverte des plus belles plantes protégées.

Baobab

Tous ceux qui ont l’intention de venir à Madagascar doivent s’assurer de partir à la découverte baobab Madagascar. Sept des neuf espèces de cet arbre se trouvent à Madagascar, et six d’entre elles sont endémiques de l’île. Cet arbre avec une large base qui se rétrécit vers le haut grandit pour atteindre entre 10 – 40 mètres de haut et 6 mètres de large. La majorité des Baobabs du pays sont considérés comme sacrés par la population locale et sont entourés de mythes et de légendes.

Palmier bismarck

Localement connue sous le nom de « satrana », cette plante est importante dans le nord-ouest de Madagascar où elle est utilisée pour la fabrication de planches ou de cloisons. Les feuilles de ce palmier sont utilisées pour la toiture et la vannerie et la moelle est mangée comme un sagouin légèrement amer. Cette plante est endémique de Madagascar mais très répandue dans le nord et l’ouest de l’île. L’espèce est considérée comme étant en danger critique d’extinction en raison de la perte d’habitat due aux activités agricoles et minières et à l’augmentation de la fréquence des incendies.

Tapia

Localement connu sous le nom de « voampaka » ou « voantapia » (fruit de tapia), « hazondandy » (arbre à soie sauvage) par le peuple Betsileo, et « voantapia » ou « tapia » par le peuple Merina, le tapia est un fruit doux que l’on trouve généralement dans les marchés. Les forêts de tapia sont situées dans les hauts plateaux de Madagascar, principalement dans les districts d’Arivonimamo et de Miarinarivo, entre les districts d’Antsirabe et d’Ambositra, et dans l’Isalo, près de Ranohira. Les forêts de tapia abritent également la plus rare « borocera », un ver à soie sauvage utilisé pour la filature et le tissage artisanal.

Bananier de Madagascar

On s’attend à ce que la variété de banane de Madagascar soit le sauveur des bananes du monde qui sont menacées par une maladie fongique mortelle. Endémique de l’ouest de la Grande Ile et présente seulement dans certaines localités, cette espèce n’a que cinq individus matures connus qui doivent être sauvés. Il pousse dans une forêt tropicale sèche et caillouteuse et est mondialement reconnu comme étant en danger critique d’extinction. C’est un parent et un donneur potentiel de gènes de la banane cultivée.

Palmier Tahina

Présente uniquement dans le nord-ouest de Madagascar, dans la localité d’Analalava, et classée « en extinction » , cette espèce endémique est en conservation dans le parc Mahajanga Reniala. Il pousse sur des terres inondées de façon saisonnière au pied d’une colline calcaire. Aussi connu sous le nom de  » palmier suicidaire « , il se trouve également dans les collines et les plaines doucement vallonnées de la région. En tant qu’espèce rare, c’est une plante très prisée mais très menacée par les feux de brousse et le pâturage du bétail.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *